Une passion pour soigner les animaux – Éducation canine

Publié le 25 juin 2019 à 8h00
 (Mis à jour le 24 juin 2019 à 19h40)

  • Debbie Masters a entraîné les chevaux pendant une bonne partie de sa vie. Elle ne s'attendait pas à ce qu'un mastiff brésilien obtienne le meilleur d'elle.

    Mais un jour, pendant son entraînement, Athena, âgée de 9 mois, pesant 130 kg, un chien qu'elle a eu d'un garde-chien, était pleine d'énergie et l'a renversée.

    Je me suis cassé la jambe à quatre endroits », se souvient le joueur de 73 ans. «C'était en 2002. C'était juste un accident monstre. Le docteur (Joseph) Francioni (le chirurgien orthopédiste) a déclaré: «N’est-il pas ironique de ne jamais avoir été blessé pendant toutes ces années à cheval, mais de dresser un chien?»

    Elle a été alitée pendant un mois et sur des béquilles pendant six mois, une tige de métal dans la jambe allant du genou au sol.

    Quand elle allait mieux, elle retourna à l'entraînement d'Athéna et ils remportèrent ensuite des titres d'obéissance aux chiens.

    Sa relation amoureuse avec les animaux a été cimentée à 14 ans lorsqu'elle a trouvé un travail en tant qu'entraîneur de chevaux blessés à l'ancien hippodrome de Shelly Bay dans la paroisse de Hamilton. Ses parents, Winifred et Fred Tite, n’étaient pas entièrement heureux car «un ou deux jockeys avaient été grièvement blessés», mais son travail était plutôt docile.

    Après l’école, elle passait son temps à promener les chevaux sur la plage et à les nager à l’eau nue.

    Elle a passé de nombreuses années à travailler comme administratrice – avec LP Gutteridge, Chevron Oil et le service des douanes – mais en 2005, elle a décidé de suivre sa passion. À l’hôpital vétérinaire d’Ettrick, elle a pu participer directement au soin des animaux.

    «J'ai aidé à soigner les animaux malades ou à monter à bord. Je l'ai fait pendant un certain nombre d'années. "

    Après avoir été bénévole à la SPCA pendant de nombreuses années, Mme Masters a rejoint l’organisme de bienfaisance à titre officiel. En tant qu'assistante sociale, elle a eu la tâche d'aider à trouver des foyers pour animaux de compagnie abandonnés, à enquêter sur la cruauté envers les animaux et à plaider en faveur de meilleurs droits des animaux dans la communauté.

    En 2006, elle s'est exprimée lorsqu'un cirque, The Animal Extravaganza, a amené des ours et des tigres sur l'île, affirmant qu'il était «moralement et éthiquement inacceptable» d'utiliser des animaux sauvages de cette manière.

    L’un des «risques» du travail était qu’elle emmenait souvent son travail à la maison. Au fil des ans, Mme Masters a adopté des chiens, des chats, des cobayes, un perroquet et même une chèvre – tous parce qu'ils avaient besoin de maisons.

    «Misty était une chèvre pygmée», a-t-elle dit. «Elle avait été formée à la maison et allait entrer et sortir avec ses trois chiens. Parfois, on la voyait allongée dans la cour avec les chiens. Vous pouvez mettre une laisse sur elle et l'emmener faire une promenade. Les enfants du quartier ont aimé venir la voir. Elle a vécu 25 ans.

    Mme Masters était divorcée avec deux enfants lorsqu'elle a rencontré David Masters au début des années 1990.

    «Son fils vivait en face de moi, a-t-elle dit. «David était assis avec son chien pendant que son fils était absent. À l'époque, mon fils Jeffrey était adulte et hors de la maison, mais ma fille Sabrina était toujours à la maison avec moi. Un jour, Sabrina a dit: «N’est-ce pas dommage qu’il n’ait personne pour lui préparer le petit-déjeuner?

    Aujourd'hui, elle rit en pensant à sa fille. Ils ont rapidement découvert qu'ils partageaient une passion pour les animaux, en particulier les chevaux.

    «C'était une personne vraiment sympa et nous avions beaucoup en commun», a-t-elle déclaré. "Il avait déjà été marié et il avait trois enfants."

    Ils se sont mariés le 25 septembre 1992.

    Ils conduisaient fréquemment une voiture conduite par Barney, un cheval de course à la retraite, Mme Masters, sauvé d'une vente d'abattoir en Pennsylvanie. Pour l’exposition agricole, ils empruntaient parfois l’une des voitures anciennes de feu William «Cheese» Ray.

    Mme Masters se souvient de l'exposition agricole de 1994, au cours de laquelle son mari et elle ont remporté le trophée Atom Water pour la conduite de loisir, un événement marquant de leur mariage.

    M. Masters est décédé des suites d'un accident de moto en février 2000. Il a été retrouvé grièvement blessé sur le chemin Pitts Bay, juste à l'extérieur de Bacardi. À l'hôpital King Edward VII Memorial, il était incapable de dire ce qui s'était passé et il est décédé quelques heures plus tard des suites de ses blessures.

    Mme Masters a essayé de reprendre la conduite en calèche après sa mort, mais ce n’était tout simplement pas la même chose.

    Elle a continué à travailler avec la SPCA pendant neuf ans. Bien que maintenant complètement à la retraite, elle passe encore de temps en temps pour dire bonjour.

    Lifestyle présente les seniors de l’île tous les mardis. Contactez Jessie Moniz Hardy au 278-0150 ou à jmhardy@royalgazette.com avec leur nom complet, leurs coordonnées et la raison pour laquelle vous les proposez.